Choisir un APN

Le capteur
Résolution : la course aux pixels est avant tout un argument marketing. 5 millions de pixels suffisent pour effectuer des tirages au format 30 x 20.
Taille du capteur : elle est exprimée en fraction de pouces. Les tailles de capteurs les plus répandues pour les compacts numériques sont de 1/2,5 pouces (surface environ 20 mm² ) et de 1/1,8 pouces (surface environ 39 mm²). Entre deux appareils, et pour des caractéristiques similaires, préférer celui qui possède le plus grand capteur.

La sensibilité
Elle s’exprime en ISO. Elle doit être réglable par l’utilisateur. De 100 à 400 ISO. Peu de compacts numériques donnent de bons résultats au-delà de 400 ISO

L’optique
Ouverture minimale 2,8. Distance minimale de mise au point de quelques cm et une position macro symbolisée par un pictogramme en forme de fleur.
Zoom 3 fois avec une position grand angle la plus large possible au moins équivalente à 35 mm en argentique 24×36. Proscrire les zooms numériques qui ne sont que des outils de recadrage.

L’écran de visualisation
Il sert à cadrer et à contrôler les images réalisées. Il doit être le plus grand possible. 2,5 pouces au minimum et peu sensible aux lumières parasites.

Réactivité
Le délai nécessaire au déclenchement est parfois lent avec les compacts numériques. Pour être certain de ne pas avoir que la queue du poisson que vous aviez correctement cadré, le temps de latence ne doit pas être supérieur à 0,10 secondes.

L’autonomie
Les APN sont gourmands en énergie. L’autonomie procurée par les batteries doit permettre de faire deux plongées quotidiennes soit environ 100 photos. Diviser par deux le chiffre indiqué par le constructeur.

Enregistrement des images
C’est le rôle de la carte numérique. Plus la capacité et la rapidité sont élevées et plus la carte est chère. Une carte de 256 MO est suffisante pour enregistrer les images en JPEG haute résolution de vos deux plongées quotidiennes avec un APN disposant d’un capteur de 5 mégapixels. Pour un prix similaire privilégier la rapidité à la capacité dans la limite de compatibilité avec votre APN.

Les réglages
Au-delà du mode tout automatique, la présence de réglages est indispensable pour progresser et multiplier les possibilités de prise de vue. Réglage du diaphragme, de la vitesse, de la sensibilité, de la balance des blancs ainsi que l’accès à la correction de l’exposition. Certains APN disposent de un ou plusieurs modes sous-marin.

Les menus
Ils doivent être clairs, lisibles et aisément accessibles en cours de plongée.

Les commandes
Elles doivent être clairement identifiées et accessibles quand l’APN est dans son caisson.

Le caisson
Un APN = un caisson. La durée de vie commerciale est très courte. Lors de l’achat de l’APN, s’assurer de la disponibilité du caisson et l’acheter en même temps. Certains caissons ne permettent pas l’adjonction de compléments optiques.